Réhane Gany, champion de France Junior en rallye : « mon rêve, faire partie des très grands »

Par Ophélie Vinot | Le 21/12/2021 | Sports mécaniques

Images : Rossel Compétition et Ophélie Vinot

« Ça fait un moment que j’essaye de faire du rallye mon métier ». Réhane Gany est né à Saint Denis, il y a 20 ans. Il a commencé par le karting, à l’âge de 13 ans : « C’est une passion. C’est mon père qui me l’a transmise ». Son père, c’est Sabir Gany, grand pilote de rallye à La Réunion. « J’ai tout appris grâce à lui. Ça a été mon coach à La Réunion, depuis le kart. Lui aussi en a fait, on a exactement le même parcours ». Dans l’Hexagone, il a aussi son mentor. Yohan Rossel a été sacré champion du monde cette année en WRC3 et accompagne Réhane. « On va dire qu’à La Réunion, mon coach c’est mon père et en métropole, c’est Yohan ».  

Le karting, la bonne école 

Pour Réhane, le karting est la base de la discipline que demande les sports auto. « Mentalement, c’est costaud. Il y a le chrono, on part tous en même temps… Donc c’est la bagarre. Ça nous apprend à être fort mentalement et à n’avoir peur de personne, quoiqu’il arrive ».  

À l’âge de 15 ans, Réhane quitte La Réunion pour pratiquer le karting dans l’Hexagone. « On va dire que j’ai toujours été habitué à la métropole. Ce sont deux modes de vie différents. Sur le plan sportif, si on veut évoluer et se développer à l’international, à un moment donné il faut quitter La Réunion. J’ai donc fait le choix de partir justement pour augmenter le niveau », explique le pilote de 20 ans. « À La Réunion, il y a déjà un bon niveau mais ça reste un niveau local, il n’y a pas de champion de France, d’Europe ou encore de champion du monde. Je pense que pour avancer, il faut se battre contre les meilleurs. C’est comme ça qu’on progresse ». En 2016, Réhane gagne la Coupe de France, à Angerville (Île de France). C’est son premier titre en karting (il en remportera un deuxième par la suite). « C’est un titre qui m’a permis d’avoir un déclic, d’avoir davantage confiance en moi. Forcément, quand on vient de La Réunion, on se dit que la métropole, c’est grand… Mais si on a le talent, les capacités et les chances de se développer, il faut croire en soi », assure le Dyonisien. « J’ai fait des sacrifices qui ont payé ». 

Réhane a dû attendre de passer le permis — et donc ses 18 ans — pour se lancer dans le rallye, même s’il confie qu’il avait déjà un peu roulé avec des voitures dédiées avant sa majorité. « En sortant du kart, il y a deux choix possibles : aller vers le circuit ou vers le rallye. Moi, j’ai choisi le rallye. Ce sont deux filières complètement différentes mais personnellement, c’était mon rêve », explique-t-il. « Pour passer au niveau au-dessus, il faut déjà avoir un très bon niveau en kart, donc vraiment, pour moi, c’est une très bonne école ». 

Exploiter son talent 

Après quelques succès en karting, Réhane revient sur l’île intense pour son année de Terminale. « J’ai débuté au rallye de la Plaine des Palmistes, un petit rallye régional qui faisait peut-être 50km. Malheureusement, on n’avait pas une très bonne voiture. On a eu plein de problèmes mécaniques, des coupures de boîte,… Il a fallu qu’on s’arrête à chaque fois en pleine spéciale parce qu’on avait pas mal de soucis au niveau de l’électronique de la voiture… », raconte Réhane. « On a fait deux rallyes comme ça, où on a eu pas mal de problèmes et où je n’ai pas vraiment pu exploiter mon talent ». En 2019, Réhane retourne dans l’Hexagone, cette fois pour se consacrer au rallye : « Pour éviter les aller-retours qui, l’air de rien, fatiguent beaucoup et ont un certain coût, on a décidé d’habiter en métropole, à Montpellier ». Il passe d’une DS3 R3 à une Peugeot 208 Rally4, une « voiture faite pour ça ». Mais l’année suivante, Covid-19 oblige, Réhane Gany ne peut participer à aucune course. 
 

« Cette année, on a eu la chance, déjà, de pouvoir participer à des rallyes. Donc une fois qu’on participe à des courses, on fait des essais, on se prépare pour », explique-t-il. Après « beaucoup de travail en amont », Réhane développe son niveau de pilotage et la voiture en elle-même : « Pour l’instant, ça marche plutôt bien ». En 2021, il remporte le championnat de France Junior en Peugeot 208 Rallye Cup. En fin d’année, le Dyonisien est victime d’une sortie de route au Rallye des Cévennes mais il reste lucide : « ça arrive, ça fait partie du jeu ».  

Faire partie des plus grands 

En 2022, grâce à son titre de champion de France Junior, Réhane Gany se verra offrir une année avec la même voiture, payée par Peugeot. L’objectif est de gagner au général, chez les seniors. « Chez Peugeot, ils comptent sur moi, ils me font confiance. Sinon ils n’auraient pas préparé ce programme pour l’année prochaine. Donc ça sera exactement la même voiture, dans les mêmes rallyes, dans le même championnat et avec Peugeot ».  

En plus du Championnat de France en 208 Rallye Cup, Réhane souhaite participer au Championnat de France Terre. « J’ai moins d’expérience avec la terre qu’avec l’asphalte mais c’est une surface importante car si je veux faire les championnats du monde, les trois quarts des rallyes se déroulent sur terre ». Le Réunionnais aimerait également tester la catégorie R5, catégorie juste en dessous de la WRC. « Mon objectif c’est d’être pilote WRC. C’est facile à dire, plus compliqué à faire, mais je pense que si des pilotes y sont arrivés, c’est parce qu’ils ont osé et qu’ils ont tout mis en œuvre pour le faire. Pour atteindre ce niveau-là, en termes d’hygiène de vie et de préparation des rallyes, c’est totalement différent. (…) Mon plus grand rêve, c’est de faire partie des très grands ». 

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS
20 580 €
23 580 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
35 870 €
50 870 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C5 AIRCROSS
33 580 €
46 580 €
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *