Le recyclage des pneus, un défi en Outre-mer

Par Redaction | Le 02/05/2023 | Environnement | Green

Le pneu, une invention extraordinaire, ronde et à vocation circulaire

Le pneu est une invention extraordinaire qui a révolutionné la mobilité. On doit à John Dunlop le premier pneu à air avec valve. Il fonde en 1889 sa première manufacture de pneumatiques. Les vélos en sont les premiers bénéficiaires. C’est d’ailleurs un cycliste de passage à Clermont-Ferrand qui aurait donné l’idée à Edouard Michelin de la chambre à air, brevetée en 1891. L’invention est un succès immédiat et s’étend à l’automobile. En 1899, La Jamais contente, première voiture à atteindre les 100 km/h, est équipée de pneus Michelin. Depuis le pneu n’a cessé de se développer. 1,5 milliards de pneus se vendent chaque année dans le monde et autant se transforment en déchets. Qu’en est-il du recyclage des pneus en Outre-mer ?

Les pneus ont envahi les Outre-mer

Dans les Outre-mer, les pneus ont la vie dure à cause de la chaleur et de bitumes parfois plus abrasifs. Leur durée de vie est plus courte qu’en France hexagonale et il faut en changer plus souvent. Des pneus abandonnés dans la nature, sont de potentiels nids à moustiques et peuvent contribuer à propager les virus dont ces insectes sont porteurs. C’est la cas de la dengue, le zika, le chikungunya… Stockés, ils peuvent donner lieu à des incendies redoutables. De plus, dans des espaces insulaires où le foncier est rare, ils prennent de la place.

À la Martinique par exemple, c’est 800 000 pneus qu’il faut traiter chaque année, impossible d’imaginer les entreposer durablement. Enfin, autant un beau pneu monté inspire confiance, sécurité, confort, autant un pneu seul est profondément laid. Sans compter que comme tout objet industriel, il induit des émissions de Gaz à effet de serre (en moyenne 100 kg CO2e par pneu). Des émissions, certes modestes comparées à ceux émis par un véhicule lors de son cycle de vie, mais à réduire autant que possible. N’en jetez plus ! Quelles solutions pour donner au pneu un avenir digne de son usage premier ?

Les usages sympathiques des vieux pneus existent mais il faut traiter 800 000 pneus par en rien que pour un territoire comme la Martinique !

Faire du pneu usagé une ressource

L’engagement des pneus usagés dans l’économie circulaire relève de deux efforts conjoints . Premièrement la voie organisationnelle et industrielle avec la collecte systématique, la réutilisation ou la valorisation. Puis la voie comportementale avec la prise de conscience des usagers : ils peuvent aussi agir.

La collecte des pneus pour recyclage est bien organisée

Lourds, encombrants, et laids, les pneus ont un avantage singulier parmi tous les déchets : ils sont relativement faciles à collecter. Les acteurs du secteur se sont organisés. En France, 98,5% des pneus sont collectés pour les confier à des organismes de recyclage.

Aliapur est un acteur important de la filière de recyclage des pneus en France. Il s’agit d’une société créée en 2003 par les principaux producteurs de pneus en France. Ils ont décidé de s’associer pour mettre en place une filière de recyclage efficace et responsable des pneus usagés.

Les clients d’Aliapur financent ces missions par  une éco-contribution versée pour chaque pneu à traiter. Une éco-contribution de 1,40 €HT en 2023 pour un pneu de voiture. L’entreprise ne perçoit pas un centime d’argent public. 388 109 tonnes de pneus usagés ont été prises en charge en 2021, soit l’équivalent de plus de 49,2 millions de pneus tourisme. Ceci représente 80% du volume total à traiter annuellement en France.

Les filières de recyclage en Outre-mer

La société a également développé des activités dans les Outre-mer, où elle travaille en collaboration avec les autorités locales pour mettre en place des filières de recyclage responsables et durables. Présent à La Réunion (depuis 2008), Guadeloupe (2013), Guyane et Mayotte (2019), à la Martinique c’est un organisme spécifique qui centralise la collecte et le traitement des pneus (TDA PNUR)

Aujourd’hui, en Martinique, TDA collecte 83% de l’ensemble des pneus usagés (chiffre 2021). Distributeurs spécialisés, centres autos, garages, concessionnaires automobiles, collectivités ou encore mairies, se mobilisent dans le ramassage de tous types de pneus.

Le système est simple : chaque adhérent, disposant de son propre système de collecte, livre son stock chez METALDOM, prestataire de pré-traitement du pneu qui se charge d’un premier broyage et du chargement en conteneur pour envoi en France hexagonale. Chaque semaine, ce sont cinq conteneurs de 40 pieds qui sont expédiés.

Comment valoriser industriellement un pneu usagé collecté ?

Une fois sur place, les pneus sont de nouveau broyés pour être transformés en poudrette dans des centres de traitement.

Terrain de foot synthétique, une des nombreuses applications possible de pneus valorisés – la poudre remplace les billes de caoutchouc fabriquées à base de dérivés du pétrole (EPDM) ou des matériaux importés plus chers et moins performants, par exemple le liège.

Aliapur par exemple promeut trois produits vendus sous les marques Technigom, Powergom (production de chaleur en substitution du pétrole) et Draingom avec de multiples applications. Par exemple : ciment souple, dalles anti-vibration, écrans acoustiques, sols équestres, pistes d’athlétisme, aires de jeu, industries énergivores, enrobés routiers, supports de rail, sous-couches acoustique, cimenteries, objets moulés, gazon synthétique, murs de soutènement, filtrations anti-moustiques, murs de soutènement, chauffages urbain, tapis de fitness, bassins de rétention, aciérie, remblai allégé, bio-composites, compounds plastiques, etc.

Chacun peut aussi contribuer à diminuer les déchets

Comme partout, même si l’inventivité et l’esprit entrepreneurial trouvent des solutions pour minorer ce problème de pneus, le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas, ou au moins qu’on produit moins.

Augmenter la durée de vie des pneus

Le meilleure manière de ne pas en faire un déchet est encore … de remettre le pneu en service, après l’avoir rechapé. En augmentant la durée de vie d’un pneu, on gagne sur trois niveaux. Des niveaux qui sont : moins d’émission de CO2, moins de matière première consommée, moins de déchets.

De plus, on crée des emplois locaux. Le rechapage est possible localement dans les Outre-Mer, par exemple à la Martinique avec SOMAREC depuis 1967.  Il est bien développé pour les poids-lourds et moins pour les véhicules particuliers, à cause principalement de l’étendue de la gamme de pneus

On peut prolonger la vie de ses propres pneus

Et si nous prenions soin de nos pneus ? Des mesures simples permettent de prolonger la vie de nos pneus :

  1. Vérifier régulièrement la pression des pneus : une pression adéquate permet d’éviter une usure prématurée des pneus et de réduire la consommation de carburant.
  2. Faire la rotation des pneus : cela permet de répartir l’usure de manière égale sur tous les pneus et de prolonger leur durée de vie.
  3. Éviter les freinages brusques et les accélérations violentes : ces pratiques provoquent une usure prématurée des pneus.
  4. Éviter les surcharges : surcharger son véhicule peut entraîner une usure prématurée des pneus.
  5. Éviter les routes accidentées et les nids-de-poule : cela peut endommager les pneus et réduire leur durée de vie.
  6. Respecter les limites de vitesse : rouler à une vitesse excessive peut entraîner une usure prématurée des pneus.
  7. Faire régulièrement la maintenance de son véhicule : une suspension défectueuse ou un alignement incorrect des roues peuvent causer une usure prématurée des pneus.

Enfin, il est aussi possible de n’utiliser sa voiture que quand c’est vraiment nécessaire. Si chacun roule deux fois moins, il produit deux fois moins de pneus usagés !

Les pouvoirs publics et les collectivités des Outre-mer doivent organiser les alternatives. Les transports en commun certes, mais aussi la construction de centaines de km de pistes cyclables sécurisées dans chaque région d’Outre-mer. Cela serait un minimum pour que les ultramarins puissent songer au vélo en alternative à leur voiture, aujourd’hui c’est impossible.

En somme, les industriels travaillent à insérer ces objets ronds dans une économie circulaire. Mais chacun a aussi sa part : utiliser sa voiture à bon escient, prolonger sa durée de vie, celle de ses pneus, et adopter des moyens de mobilité alternatifs. Voilà comment contribuer efficacement et sainement à la réduction de déchets comme les pneus.

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS 3
29 613 €
36 010 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3 AIRCROSS
19 900 €
29 260 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
CITROEN
C3
14 990 €
 
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez nos bons plans autos en exclusivité et le meilleur de l’actu auto/moto en Outre-mer, chaque dernier jeudi du mois !

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *