Clay, sa moto VFR de 1986 et ses multiples passions 

Par Ophélie Vinot | Le 04/03/2022 | Moto

Avec Clay — son surnom dans le monde de la moto —, l’échange promet d’être riche. « J’ai plein de passions… Il y en a que je garde et d’autres que je jette ». À 53 ans, le motard est l’incarnation même de l’éclectisme : prof de philo à St Denis et enseignant en milieu carcéral, ancien surfeur (il a arrêté avec grand regret depuis le début de la crise requins), auteur du blog claymotorcycles.com, passionné de la customisation moto, cycliste,… Il s’agit d’une liste non-exhaustive des nombreuses passions qui animent le natif de Boulogne-sur-Mer, dans le nord de l’Hexagone. 

Un BT Bulldog, un XJR et un VFR de 1986 

Dans son garage, Clay a un pick-up, trois vélos et trois motos : « j’ai un BT Bulldog 1100 de 2001, un XJR de… 2003, je crois. Il a l’air plus vieux car je l’ai complètement modifié. Et j’ai mon VFR de 1986 qui est classé collection », affirme Clay avec fierté. Son VFR, c’est un 750 Rc24 Phase 1. Sa moto date de 1986 et le père de famille y a mis tout son cœur pour la restaurer entièrement.  

« J’ai été frappé par une tragédie personnelle. Ça a été long de s’en remettre. Mes amis m’ont permis de m’en sortir, le sport aussi. Plein de choses. La moto… Oui, quand même. Le fait que j’aille tous les jours bosser en moto, ça veut dire que la journée commence par un plaisir. J’ai quand même été quelques fois assez borderline ». Un jour, un très bon ami, Jean-Marc, l’appelle et lui dit qu’il a un VFR à restaurer. Il sait que Clay en cherche un depuis longtemps et que ça pourrait l’aider à traverser cette épreuve. « Il m’a dit : « tu rachètes l’épave, tu viens me donner un coup de main au garage et on le refait à deux », raconte Clay. « Le peu que je connais en mécanique, c’est lui qui m’a tout appris ». 

« Motorcycles » puis « Motors & Cycles » 

En 2013, Clay se lance dans la rédaction d’un blog. Son style d’écriture plaît beaucoup. D’ailleurs, il raconte en détails la restauration de son VFR : « On y était. Un an à s’user les yeux et les bras sur cette machine. Un an à ronger cet os offert par la providence et subtilement proposé par mon pote Jean-Marc. Pour passer à autre chose, ou plutôt pour continuer. Occuper son esprit à ressusciter la machine pour laisser partir une âme. Occuper ses mains sur de la fonte pour cesser de palper les murs dans le noir à la recherche d’un fantôme. J’étais au stade qui suit précisément celui où on n’osait plus trop y croire », écrit-il en 2019. 

Tant pour les mots que pour les lecteurs, il cherche la qualité, pas la quantité : « je préfère avoir quelques centaines de lecteurs, mais des vrais, plutôt que des milliers », dit-il. « Quand j’ai connu la tragédie du décès, j’ai aussi connu une solidarité incroyable de la part de la communauté motarde. Certains m’ont raconté leur expérience, des gens parfois très discrets qui ont vécu des trucs horribles. Et ils te disent comment, eux, ils ont fait, etc. Ça, c’est une vraie communauté motarde. Mais ça s’est beaucoup fait par l’écrit », raconte Clay. 

Très rigoureux au départ, il l’est un peu moins depuis quelques temps : « c’était devenu comme un deuxième job, mais non-payé », affirme le motard. « Maintenant, j’écris de temps en temps, quand j’en ai l’occasion. Par exemple, hier, j’ai eu envie d’écrire sur un film, « The Loveless ». Je crois que je vais écrire d’autres articles comme ça », explique-t-il. « Mon blog devient plutôt un blog culturel maintenant, très inspiré par la culture pop ». 

Désormais, son blog n’évoque plus uniquement la moto. Clay la délaisse un peu pour parler cyclisme. C’est pourquoi il a renommé « Clay Motorcycles » en « Motors & Cycles ». « Les gens ne comprenaient pas pourquoi je parlais de cyclisme alors que ça s’appelait « motorcycles ». Donc j’ai changé et maintenant c’est bon, plus de problème ! ». 

En dehors de son écran aussi, il traîne un peu plus sur sa selle de vélo. « Je prends déjà ma moto tous les jours pour aller au boulot. Maintenant, je n’ai plus vraiment envie de la prendre le week-end », explique-t-il. « Je préfère me faire un petit dénivelé à vélo ! ». 

  • Partager l'article sur :
Bons plans
Martinique
Bon plan oOvango
DS
DS7 CROSSBACK
51 540 €
58 540 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
TOYOTA
YARIS CROSS
28 680 €
33 680 €
Voir toutes les annonces
Martinique
Bon plan oOvango
AUDI
A1
20 990 €
 
Voir toutes les annonces
Newsletter

Recevez le rendez-vous du week-end dans votre boîte aux lettres

Commentaires (1)
  • Le 28/03/2022 | Koichi Fujita

    Nice article! Dear Clay, Congratulations! From Japan Koichi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.